L'INDOCHINE ET LE COUP DE FORCE JAPONAIS DU 9 MARS 1945


LA PAGE DE PATRICIA HEINTZ

Patricia HEINTZ se souvient de sa grand-mère, Marguerite, qui racontait sa vie à Hanoi. Sa mère, Christiane, était plus discrète : elle en parlait moins, mais il y avait parfois des anecdotes, ou des expressions qui revenaient (mao len !) et le repas du dimanche soir était bien souvent un plat de « pho ».


Christiane BARREAU

Le grand-père de Patricia, Paul BARREAU, travaillait aux chemins de fer. Patricia pense qu'il a même été le chef de gare de Hanoï. La famille BARREAU habitait une maison qui est devenue, après leur départ, la maison du parti.

La mère de Patricia, Christiane, est née en 1929. Vint ensuite sa sœur Sylviane ; mais comme sa nourrice vietnamienne n'arrivait pas à prononcer ce prénom, on l'appelait Madeleine, prénom qui lui est resté par la suite.

Christiane, ainsi que sa sœur, fréquentèrent le lycée Albert Sarraut. Patricia se souvient que sa mère avait été arrêtée par des Japonais en compagnie de son professeur de mathématiques, mais que, heureusement, elles avaient été vite relâchées.

Quand elle quitta l'Indochine, Christiane venait de passer la première partie de son bac.

La famille BARREAU a quitté l'Indochine sur le Pasteur début 1947. Il semblerait en effet que le 19 décembre 1946 ils étaient encore à Hanoï.

Les parents de Patricia ont par la suite fait deux ou trois voyages au Vietnam organisés par l'ALAS, ce qui laisse supposer que sa mère avait gardé le contact avec quelques-uns de ses anciens condisciples du Lycée Albert Sarraut.

A noter que les parents de Patricia s'étaient rencontrés en Indochine : son père y était en effet arrivé avec la 2ème DB.