L'INDOCHINE ET LE COUP DE FORCE JAPONAIS DU 9 MARS 1945


LA PAGE DE HERVÉ ET RÉMI BAUDIN

Hervé et Rémi BAUDIN recherchent des informations sur le passé de leur mère, Suzanne DOUGUET, qui est née à Hanoï et y est restée jusqu'en 1946.


Suzanne DOUGUET

Dans les derniers mois de la guerre 1914-18, le grand-père de Hervé et Rémi BAUDIN, Louis Stanislas Victor DOUGUET, né à Port-Launay (Finistère) en 1901, s'engage dans la marine après avoir triché sur son âge. Il acquiert alors une formation de « aide radio-télégraphiste » qu'il semble avoir mis à profit pour s'engager après la guerre, n'ayant pas de formation professionnelle particulière, comme fonctionnaire aux P & T.

Après son mariage en septembre 1924 avec Maria LE ROY, toujours en tant que fonctionnaire des P & T, il part en Indochine rejoindre un de ses oncles, Jules DOUGUET, qui aurait été Résidant Supérieur au Tonkin.

En 1927, Marie DOUGUET, cadette de Louis DOUGUET (née en 1904), épouse Alexandre KEREBEL à Brest. Fin 1927 / début 1928, le couple KEREBEL rejoint Louis DOUGUET à Hanoï. Joseph DOUGUET, frère ainé de Louis et de Marie DOUGUET (né en 1900) qui est professeur, vient également terminer sa carrière à Hanoï à l'Ecole Française d'Extrème-Orient. 

Hervé BAUDIN ne se souvient pas précisément de la profession qu'exerçait son grand-père en Indochine : peut-être travaillait-il dans ce que nous appellerions aujourd'hui un centre ou central de télécommunications, ou de transmission. Il lui semble l'avoir entendu dire qu'il avait aussi assuré à quelques reprises de la formation auprès des Indochinois en différents points du territoire ; mais il ignore en fait en quoi consistait son activité quotidienne à Hanoï. Le Brevet de Chevalier de l'Ordre Royal du Cambodge de Louis DOUGUET mentionne qu'il est nommé comme « Chef de Poste Radioélectrique Hors Classe » à compter du 1er janvier 1943.

Le 6 juin 1927 Suzanne DOUGUET nait à Hanoï ; deux ans plus tard nait Madeleine. Les deux sœurs fréquenteront le lycée Albert Sarraut, ainsi que leurs cousins Jean et Marguerite DOUGUET, les enfants de Joseph DOUGUET. Alexandre et Marie KEREBEL auront quant à eux trois enfants : Annick née en juillet 1928 à Hanoï et deux fils Alain et Claude, respectivement nés en 1932 et 1938 (dates incertaines).

En 1938 Suzanne entre en classe de 6ème ; parmi ses camarades de la 6èmeA2 se trouvent notamment son cousin Jean, ainsi que Gilbert FAYET. [Celui-ci a fait partie avec mon oncle Maurice du groupe de lycéens qui ont suivi leur professeur M. NER dans la brousse suite au coup de force des Japonais – cf. la page consacrée à ces évènements : Sergent Maurice MILLOUR].

L'une des meilleures amies de Suzanne est Denise DOMART, dont les parents pharmaciens tiennent une officine à Hanoï. (Denise DOMART sera d'ailleurs la marraine de Rémi BAUDIN lors de son baptême). Dans le missel de première communiante de sa mère, Rémi a retrouvé des images qui avaient été offertes à sa mère par : Jeannine et Andrée AUTOUR, Germaine GARRES, Alain GORREC, Eliane GOSSE, Simone LAVAL, Marie-Monique et Simone PERROUD, Janine THIBAU, Lucette TURQUAULT.

Dans sa maison de la rue Paul BERT (au n°36 ?) – à moins que ce ne soit du boulevard PASTEUR ? - la famille DOUGUET mène le train de vie d'une famille de colons relativement aisée, avec un « Bep » (cuisinier), une « Tiba » (nourrice pour les enfants) et une ou deux personnes pour s'occuper du linge et de la maison.>

Le 7 août 1946, la famille de Suzanne DOUGUET quitte l'Indochine pour la France. Après une escale à Colombo le 27 du même mois, elle débarque à Toulon le 15 septembre 1946.