L'INDOCHINE ET LE COUP DE FORCE JAPONAIS DU 9 MARS 1945


LA PAGE D'AIMÉE SEAU

Pour l'amour de ses parents et en devoir de mémoire, Aimée SEAU souhaite faire profiter de ses photos et de ses souvenirs les personnes curieuses de cette période de notre histoire.

Plus personnellement, elle recherche des photos du cimetière marin de Haiphong, de son monument au mort en particulier construit vers 1952 ou 1954, juste avant le départ définitif des français et avant que les bombes américaines ne le détruisent à tout jamais, monument qui était l’œuvre de son père Aimé SEAU.


Mon père, Aimé SEAU, sculpteur de son état, fut un des sculpteurs des nombreux bustes de BAO-DAI. Il se passionnait pour la laque. Il travaillait à Hanoi avec l'illustre M. PHAM HAU et il était également maître nageur au cercle nautique de Hanoi.

Ancien de la 2ème DB, ayant participé à la bataille de Normandie, à la libération de Paris, à celle de Strasbourg où il fut blessé (soigné à l'hôpital américain), il repartit avec le général LECLERC en Indochine où il participa à la capitulation des Japonais. Il y épousa ma mère, Maria LEGRIS, qui était sa marraine de guerre, le 6 août 1946. Je suis leur unique fille née le 13 mars 1948 à la clinique Saint-Paul. Ma mère avait 42 ans quand je suis née.

Maria, issue de la famille LEGRIS qui comptait six enfants, vécut à Bac Ninh, puis à Hanoi où elle fut surveillante au Lycée Albert Sarraut ; lycée dans lequel je vécus également, mais je fis mes premiers pas au lycée Robert Rollandes, boulevard Rollandes.

Après les accords de Genève, mon père put rester au Nord en qualité de sculpteur avec les militaires français, avec la mission d'édifier un monument aux morts dans le cimetière marin d'Haiphong, et ce avec l'autorisation exceptionnelle des Viet-Minhs, malgré les cent jours donnés à tous les Français pour quitter le Tonkin. Ma mère et moi étions allées vivre à Dalat, siège du gouvernement du Vietnam et résidence du roi en exil, BAO-DAI, dernier empereur de la dynastie des NGUYEN.


A droite : Maria LEGRIS


Maria LEGRIS au Ba Vi


Maria LEGRIS, le jour de son brevet supérieur à l'Ecole Normale de Hanoi


Maria LEGRIS


Compartiments n°4 et 6 rue des Tubercules, complètement rasés par les bombardements et entièrement reconstruits par Maria au titre des dommages de guerre en 1948

.
Passeport de Maria LEGRIS et de sa fille Aimée SEAU (1956)


Aimée SEAU et son père, Boulevard Rollandes à Hanoi.


Photo de classe du Couvent des Oiseaux Notre Dame du Lang Bian à Dalat en 1955.



Panneau à trois volets par Aimé SEAU : La faune indochinoise dans les trois éléments


Buste de l'empereur Bao Dai par Aimé SEAU


La Baie d'Along par Aimé SEAU