L'INDOCHINE ET LE COUP DE FORCE JAPONAIS DU 9 MARS 1945


LA PAGE DE STÉPHANIE VINOIS

Mme Stéphanie VINOIS est à la recherche d'informations concernant la jeunesse de sa grand-mère Andrée FAUCHER, métisse, qui s'est déroulée en Indochine. Malheureusement cette dernière n'a jamais voulu parler de son passé, ni de ses origines, ni des événements liés au 9 mars 1945. Stéphanie est donc à la recherche de pistes de ou des renseignements lui permettant de mieux comprendre cette partie de l'histoire de sa famille. Voila ce qu'elle sait :


Andrée FAUCHER

Le père d'Andrée, Ernest Paul Joseph FAUCHER, était sous-officier dans la gendarmerie (commissaire de police à Hanoi). Dans les années 1940 il vivait avec sa femme, Germaine JACQUIER, et leurs deux enfants, Andrée et Georges, dans la gendarmerie au 37 rue Borgnis Desbordes. Andrée est scolarisée à l'école des sœurs et fréquente le Cercle Sportif de Hanoi, comme l'atteste sa carte de membre ci-dessous.


Carte de membre d'Andrée FAUCHER au Cercle Sportif de Hanoi.

Andrée est née le 24 septembre 1924 à Hanoi. Il semblerait qu'Ernest, le père biologique d'Andrée l'ait alors adoptée. Pourquoi n'a-t-il pas épousé la mère d'Andrée ? Différentes raisons circulent dans la famille de Stéphanie : refus de la famille vietnamienne qui n'aurait pas souhaité cette union, décès de la jeune femme...

En 1925, Ernest FAUCHER est en poste au commissariat de Nam Dinh. En 1926 il est en France, et c'est alors qu'il épouse Germaine JACQUIER. Ils vont élever ensemble Andrée ; leur fils Georges nait à Hanoi le 30 décembre 1927.

Stéphanie a retrouvé des documents (cartes de membre d'un cercle) prouvant que ses arrières-grands-parents sont passés à Dalat en 1943 et 1946. Ellle sait également que, suite au coup de force, sa famille a été internée dans un camps japonais, et ce pendant une durée de 6 mois.

Ils ont finalement été rapatriés en France en 1948.