L'Indochine en 1930 / 1940

Equipe de football du 5ème REI, « Coupe JOB » de 1939

Accueil Suivante



Le 5ème Régiment Etranger d'Infanterie enlève pour la troisième fois la « Coupe JOB »

(Article paru dans le n°16 de la revue « La Légion Etrangère » de mai-juin 1939. L'équipe du 5ème REI
rencontre à Viétri celle du 9ème RIC, très certainement entrainée par mon grand-père !)

Le jeudi 4 mai, par un bel après-midi, la «
Coupe Job » offerte par la maison Boy Landri, de Haiphong, s’est disputée sur notre coquet stade de Viétri, entre l’équipe du 9ème RIC (maillot blanc et noir) et celle du 5ème REI (maillot vert et rouge), sous la présidence du colonel IMHAUS commandant le 5ème REI.
La Légion a aligné le onze suivant : DREWFS, GESSERT, PEDRO, SAGDIK, GRUNEFELD, ZYDECK, FLEISCHER, VANHARA, ZAGODA, HOFFMANN, DERERA [on retrouve DERERA (ou DARERA ?) dans plusieurs sélections entraînées par mon grand père].

Il est 16 heures : le 9ème RIC a le coup d'envoi.

Dès le début de la partie, les « vert et rouge » menacent sérieusement, mais les « blanc et noir » tiennent tête à l'attaque.
Après une dizaine de minutes de jeu, sur une rapide échappée des légionnaires, le camp des coloniaux est en danger.
Soudain, coup de théâtre : un « noir et blanc » arrête la balle de la main tout près de ses bois ; c'est le penalty que GESSERT botte et marque : Légion, 1 ; 9ème RIC, 0.
Le Jeu reprend de plus belle et les « vert et rouge » jouent à une allure très rapide. FLEISCHER s'empare de la balle dribble plusieurs adversaires, démarque sur la droite et, d'un beau ras-de-terre en coin, obtient le deuxième but.

Légion, 2 ; 9ème RIC, 0.

Les Coloniaux attaquent avec courage, mais DERERA défend son but avec brio, effectue quelques arrêts magnifiques et exécute de superbes plongeons.
GESSERT réalise une belle descente ; la défense adverse est débordée lorsque l’arbitre siffle un penalty. PEDRO shoote et la balle pénètre dans les filets.

Légion, 3 ; 9ème RIC, 0.

Les Coloniaux réagissent, contre-attaquent avec vigueur, franchissent remarquablement les arrières et marquent à leur tour.

Légion, 3 ; 9ème RIC, 1.

Les « noir et blanc » semblent vouloir dominer, mais sans cependant être très dangereux. Ils obtiennent deux corners sans résultats.
Dix minutes avant la mi-temps, GESSERT fait une descente que PEDRO termine mal. La balle revient à FLEISCHER qui lance GRUNEFELD, lequel centre admirablement. Le goal manque son arrêt et laisse s'échapper la balle que DREWFS, d'un léger coup de pied, envoie dans les filets.
Et c'est la mi-temps.

La Légion mène par 4 à 1.

La seconde mi-temps :

Les « noir et blanc » deviennent plus dangereux après la pause et jouent avec une énergie farouche, mais la défense des « vert et rouge » est superbe. HOFFMANN, remarquable manieur de balle, possède un shoot puissant et un jeu de tête de premier ordre. ZAGODA le seconde admirablement et l'attaque des Coloniaux se brise contre ces deux piliers.
La Légion joue à une allure endiablée et la défense visiteuse paraît quelque peu désorientée. Les « vert et rouge » dominent maintenant à fond. SAGDIK, complètement démarqué, s'échappe et, bien que rejoint par les arrières coloniaux, se rapproche et shoote très dur ; la balle file entre les mains du goal et pénètre dans les filets.

Légion, 5 ; 9ème RIC, 1.

Quelques minutes après c'est la fin sifflée par le sympathique et sportif sergent RAHMEL qui a arbitré la partie avec un tact et une impartialité dignes d'éloges.
En résumé, les « vert et rouge » ont largement dominé en toutes leurs lignes et leur attaque fut particulièrement en vedette.
Félicitations à cette merveilleuse équipe qui, sous l'énergique impulsion de son chef, le distingué capitaine CHALVIDAN, fanatique du sport, a remporté une très brillante victoire.