L'INDOCHINE ET LE COUP DE FORCE JAPONAIS DU 9 MARS 1945


LA PAGE DE LIONEL PAUGAM

Informations fournies par Lionel PAUGAM concernant son grand père l'Adjudant-Chef Jean-Paul PAUGAM.


Jean-Paul PAUGAM

Jean-Paul PAUGAM s'engage à Brest dans les troupes coloniales, probablement en 1928. Une première campagne au Tonkin, suivi d'une deuxième à Madagascar. En 1936, nouveau séjour en Indochine, mais cette fois-ci avec femme et enfants, à savoir Pierre, son fils aîné, et sa fille Simone ; le petit troisième Paul (le père de Lionel) naîtra à Hanoï en 1940.

La famille Paugam a longtemps vécu rue Monseigneur Didier avant de déménager pour un logement militaire proche de la citadelle.

Le 9 mars 1945, Jean-Paul PAUGAM, qui était adjudant à la Compagnie de Passage (CP), rejoint la citadelle où il est fait prisonnier à la fin des combats. Emprisonné à Hoa Binh, il est libéré vers le mois d'août ; les Chinois repoussant devant eux les Japonais, ceux-ci ont contraint les prisonniers à rentrer à marche forcée à Hanoï. 

Tout le temps de sa captivité, la famille de l'Adjudant-Chef Jean-Paul PAUGAM est restée sur Hanoï : elle a été hébergée par différentes familles jusqu'à leur départ définitif le 6 octobre 1946. Comme pour tous les Européens en Indochine alors, leur situation restera très compliquée jusqu'à l'arrivée de la force Leclerc, ballotés entre les Japonais désarmés, les Vietminhs armés et les Chinois indifférents au sort des Européens.

La famille PAUGAM arrive finalement à Toulon le 28 octobre 1946, après escales au Cap Saint-Jacques, à Singapour, Colombo, Aden, Djibouti, puis le Canal de Suez et enfin le détroit de Messine.


Photo de la rue Monseigneur Didier, où la famille PAUGAM a habité avant de déménager pour un logement à proximité de la Citadelle.


Autre photo de la rue Monseigneur Didier. En arrière plan une école de jeunes filles réquisitionnée par l'armée japonaise.


A Hanoï : maison détruite lors d'un bombardement par les avions américains.
 

C'est également Lionel qui m'a communiqué la photo du bâtiment de la Compagnie de Passage prise après les combats des 9 et 10 mars 1945, ainsi que la photo de la fête de Jeanne d'Arc.